Contrôles non-destructifs (CND)

Le béton armé est considéré comme un matériau polyvalent et extrêmement robuste. Il n’est pourtant pas indestructible. Les changements de conditions climatiques, l’humidité, les sels de déneigement et l’exposition au trafic lui donnent du fil à retordre. En raison de ces états d’exposition, les structures présentent un fort risque de corrosion des armatures ainsi que d’autres dégradations dues à leur exploitation. Afin de pouvoir maintenir correctement ces structures, leur état actuel doit par conséquent être régulièrement évalué.

Pour les contrôles non destructifs (CND) de bâtiments construits en béton armé et béton précontraint, des méthodes d’essais non destructifs ont été développées qui sont, en général, appliquées et évaluées indépendamment les unes des autres. L’utilisation combinée de contrôles non destructifs et la présentation des mesures de toutes les méthodes utilisées selon leurs coordonnées spatiales offre de grands avantages au niveau du recensement de l’état des bâtiments en béton et au niveau du diagnostic des dommages.

Avec des sondes de mesure différentes, les systèmes BetoScan et OSSCAR permettent d’effectuer un enregistrement automatisé de l’état des bâtiments construits en béton armé et béton précontraint. Grâce à la combinaison de différentes méthodes, le système BetoScan permet de définir différents paramètres de l’état des structures tels que l’humidité du béton, la mesure de l’état de corrosion mais également la caractérisation de la couverture du béton ainsi que des informations sur l’épaisseur ou la profondeur des éléments de construction. Le scanner de bâtiments OSSCAR réunit trois méthodes de mesures visant la représentation de la géométrie des éléments de construction, la détection de l’état de profondeur et le contrôle du calibre de l’armement de plusieurs couches ainsi que la détection et la profondeur des armatures posés en plusieurs couches. Les systèmes ont déjà été testés au cours de premiers tests et ont prouvé leur aptitude opérationnelle.

Au cours de l’inspection de parties du bâtiment difficiles d’accès, un multicopter est employé qui livre des informations exactes sur le recensement de l’état, l’analyse des dommages et le monitoring des bâtiments.

Au-delà, le laser-scanning et le géoradar font partie des procédés les plus modernes en matière de contrôles non-destructifs.